Comment survivre à la canicule ?

image plage rétro


Vague de chaleur sur la France ! Samedi et dimanche la température devrait atteindre 37°C à Marseille. Comment profiter de l’été sans ressembler à un ravioli vapeur ?

Bien s’hydrateR

Avec une chaleur pareille, il est important de boire au minimum 1,5L d’eau par jour. Pour se rafraîchir sans se lasser, on peut se faire plaisir avec des thés glacés ! Sans sucre évidemment…
Il y a le classique thé vert, mais le choix s’élargit chaque année et vous n’aurez pas de mal à trouver un mélange qui vous plaise. Grande adepte du Kashmir Tchaï en toute saison, je vais dès que possible investir dans une grosse boîte pour le boire en version glacé tout l’été !

Au déjeuner, rien de plus frais qu’une bonne salade de tomates suivie d’une tranche de pastèque (ou d’un mars glacé hein, le « bikini body » c’est pas un but ultime, c’est juste notre body dans un bikini, on s’en fiche d’avoir un peu de gras ici ou là). Le seul truc à éviter c’est l’alcool… Aussi doux que cela puisse sonner, mojito et soleil ne font malheureusement pas toujours bon ménage.

L’hydratation passe aussi par la peau. Si vous le pouvez, prenez plusieurs douches par jour ou humidifiez vous le visage et les avants-bras. Pour ne pas ressembler à ça… préférez une brume comme l’eau thermale Avene, l’Occitane ou Sephora. C’est le top pour se rafraîchir à tout moment sans avoir le mascara qui s’enfuit ni dessécher la peau.

brume thermale avene

Spray d’eau thermale Avene 300ml – environ 9€

brume d'eau apaisante sephora

Brume d’eau Apaisante Sephora 75ml – 3,95€

brume fraîcheur verveine agrumes l'Occitane

Brume Fraîcheur Verveine Agrumes 75ml – 11€

rester fraîche

Question maquillage, mieux vaut faire simple : utilisez le moins de produits possibles pour ne pas vous retrouver luisante à la mi-journée. Oubliez les fonds de teint huileux et les crèmes grasses. Pour hydrater sans étouffer, une BB cream, CC cream avec protection UV intégrée sera parfaite sous une petite poudre.

Mais le plus difficile, c’est de s’habiller. Pour les chanceuses en vacances, un minimum de tissu, un maximum de crème solaire et roule ma poule ! Mais pour celles qui comme moi doivent garder des vêtements décents, c’est un peu la galère. L’essentiel est de privilégier la légèreté. En principe, les matières naturelles comme le coton, la soie ou le lin sont bien plus légères, aérées et donc faciles à porter en cas de grosse chaleur. Elles laissent respirer la peau, sèchent vite et évitent les auréoles tant redoutées.
Pour rester au frais, choisissez des coupes fluides histoire de laisser passer une légère brise entre le tissu et la peau : une jupe patineuse, un crop-top porté avec une jupe ou un pantalon taille haute qui laisse respirer sans montrer le nombril… Pour un look un peu plus classe, n’oubliez pas les combi-pantalons et les robes longues.

Petite sélection faite sur Urban Outfitters (#fanabsolue #pourquoiyenapasàMarseille) :

Urban Outfitters '70s Shirt Dress

Urban Outfitters, ’70s Shirt Dress – 59€

Urban Outfitters - Robe chemise Hexagon

Urban Outfitters, Robe chemise Hexagon – 62€

Pins & Needles - Combishort à imprimé floral avec découpe au dos

Pins & Needles, Combishort à imprimé floral avec découpe au dos – 28€

Ecote - Combi-pantalon Nova dos nu noir

Ecote, Combi-pantalon Nova dos nu noir – 100€

Choisir ses sorties

Evitez de sortir aux heures les plus chaudes de la journée. Si vous n’avez pas le choix, pensez à ne pas trop exposer votre peau aux coups de soleils, surtout le visage, en appliquant une crème solaire et/ou en portant un joli chapeau (BE a fait une jolie sélection à voir ici).

Quoiqu’il en soit, interdiction de passer la journée en plein cagnard sans se rafraîchir ! Cette chaleur c’est l’occasion d’aller revoir Jurassic World, de redécouvrir les musées, les bibliothèques, ou votre supermarché du coin. Peu importe tant qu’il y a la clim… Vous pouvez aussi décider de ne sortir que la nuit et de profiter des (très) nombreux festivals marseillais ! Puis pour vous remettre de nuits endiablées au festival MIMI, aux apéros des Docks, à Rock Island, ou aux apéros dansants du Jardin Montgrand, prenez votre coussin préféré, quelques copains et profitez du cinéma en plein air tout l’été.
Au programme, entre autres, Monuments Men, Peau d’Âne, Edward aux Mains d’Argent, The Grand Budapest Hotel, Invictus, The Blues Brothers, Marius, Fanny, César, La Guerre des Mondes et plein d’autres ! Pour sa 20ème édition, l’événement diversifie les lieux en proposant des projections au Château Borely, au Panier, au Parc Longchamp, à la Vieille Charité, au Vieux-Port, à la Capelette et même au Frioul.

cinepleinair

Voilà vous avez maintenant quelques pistes pour survivre à cette canicule et passer un été au frais ! Et si tout ça ne suffit pas, essayez les méthodes de 1975…

Estelle

Publicités

Comment Instagram change ma vie

Bonjour les filles !

Est-ce que vous utilisez Instagram ? Depuis environ six mois, je suis active sur ce réseau social. Ça ne veut pas dire que je poste un selfie toutes les deux heures ou que je collectionne les followers… Seulement que je passe beaucoup de temps à scroller sur mon téléphone en regardant la vie merveilleuse des autres et en distribuant des tonnes de petits coeurs. Cela peut sembler un peu déprimant : la fille qui n’a pas de vie et qui lorgne sur celle des autres. Mais en fait, instagram a un effet ultra positif sur moi. Parce que moi aussi je veux une vie merveilleuse avec des smoothies bien frais, un bubble butt et un mouvement de cheveux incroyable.

instagram - Mon Chat Lumo

Que serait Instagram sans les chats ? Ici mon Prince, mon Héros, mon Chat Lumo

Donc depuis six mois, j’ouvre les yeux : je cherche partout et tout le temps Le petit détail qui dit « ma vie est merveilleuse ». Et si au début j’avais du mal à trouver de la magie entre mon demi-boulot et mes après-midis plan-plan, je me suis obligée à sortir, prendre l’air, me promener en bord de mer, ou prendre vraiment soin de moi, et maintenant c’est devenu tout naturel. Parce que je veux de la magie. Le nombre de like n’est pas ma récompense, mais mon bien-être qui s’améliore au quotidien, oui. C’est la petite vitrine de mes moments réussis, un rappel quotidien comme quoi « ma vie est plutôt sympa ! ». Instagram est un petit coup de pied au fesses parmi d’autres, qui me pousse à faire et à positiver.
Je fais attention à ne pas tomber dans l’effet inverse « elles sont teeeellement cools, je suis teeeeellement nulle » (Hé ! Ce ne sont que des photos, elles ne montrent que ce qu’elles veulent !) : je ne cherche pas à me comparer point par point avec les autres. Je m’efforce simplement d’insuffler un peu de ce que j’aime de leur #lifestyle dans ma propre vie. En bref, j’essaie d’être moi-même en mieux, sans culpabiliser.

instagram - La Pointe Rouge    instagram - Du gâteau au chocolat

Un exemple significatif de « Ah oui en fait ça va, plutôt cool ma vie »

Contrairement à facebook qui (est un peu dépassé et) privilégie l’étalage de tout et de rien, instagram me fait l’effet d’un cocon douillet. Esthétique et parfois drôle, j’aime le côté intime qui s’en dégage. Mon compte facebook approche des huit ans et la plupart des personnes que j’ai en « amis » ne m’intéressent pas plus que ce que je les intéresse, tandis que je suis beaucoup plus exigeante sur instagram ! Mon feed se compose uniquement de sujets que j’aime, principalement des copines, de la déco, de la mode, Beyonce, des photographes et de l’humour.

Concrètement, Instagram m’a poussée à manger plus sainement, créer ce blog (bin oui, j’ai besoin de plus d’espace pour écrire !), à retrouver de l’amour pour ma ville et à me mettre au sport. Alors ça, c’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup ! Grosse révolution !
J’ai troqué mes pantoufles/cookies pour des Nike/smoothies et ça me fait un bien fou…

instagram - ma tenue de sport

Bref, je vous reparlerai du sport plus en détail une prochaine fois. En attendant, dites-moi quel effet vous font les réseaux sociaux et rejoignez le blog sur son compte instagram tout neuf @walksinbeauty_blog !

Ce que je fais de mon temps libre ? Oh, je réalise des voeux

Je veux devenir astronaute Make-A-Wish France

Ce weekend je me suis rendue à Paris pour la convention annuelle de Make-A-Wish France avec mes copines de l’association.

Est-ce que ça a l’air ennuyeux ? Je peux vous assurer que ce n’était absolument pas le cas ! Nous avons passé une excellente journée en compagnie de personnes motivées et très, très sympas (et puis il y avait un super buffet, ce n’est pas négligeable !). Mais qu’est-ce que Make-A-Wish ? C’est une association internationale qui réalise les voeux des enfants malades ou sévèrement handicapés. En France, l’asso existe depuis 10 ans mais la version américaine est née dans les 80’s, lorsqu’un petit garçon gravement malade nommé Chris rêvait de devenir policier. Tout le monde autour de lui l’a aidé à réaliser son rêve pour une journée inoubliable et depuis tout ça s’est perpétué et développé pour donner vie à des voeux assez incroyables comme par exemple Batkid. Ils sont forts ces américains, mais en France on fait des trucs dingues aussi.

Les bénévoles sont répartis dans des antennes régionales pour couvrir un maximum du territoire et sont chargés d’organiser et réaliser les voeux  des enfants et des jeunes après avoir centralisé les demandes et rencontré les familles. Les bénévoles ont des compétences ultra-variées ce qui permet de rendre chaque voeu unique et magique. Cela permet aux familles de reprendre des forces dans une grosse bulle de joie pour mieux combattre la maladie, et a l’enfant de rester motivé. En bref Make-A-Wish c’est comme un gros câlin.

Oui-Wish la mascotte Make-A-Wish

Oui-Wish notre mascotte mène la grande vie

Côté bénévoles, l’association se gère comme une entreprise où la hiérarchie n’est pas une hiérarchie de pouvoir mais un système d’organisation. Cela permet de rester très libre et de communiquer facilement. Il y a différents comités qui s’occupent des hôpitaux, de la communication et de l’administration, et puis les bénévoles voeu qui sont des personnes « de terrain ». Mais en vrai, tout le monde essaie d’aider tout le monde et les bénévoles voeu qui s’y connaissent en communication où dans le milieu hospitalier peuvent apporter leurs compétences au fonctionnement général. La convention a justement permis de discuter de tout ça et de lancer des tas de nouvelles idées. Au final, on apprend beaucoup sur le plan humain, mais aussi à gérer pas mal de responsabilités. On fait des rencontres très diverses (je ne désespère pas de croiser un jour Natalie Portman à un gala), on se sent utile et on partage.

Côté enfants, les voeux sont par exemple « je veux aller…(à Disneyland !) », « je veux être…(Pâtissier ?) », « je veux avoir…(un super ordinateur !) », « je veux rencontrer…(One Direction, souvent…) » et le bénévole remue ciel et terre pour répondre à la demande de la façon la plus créative et magique possible.
Make-A-Wish insiste sur la notion de fratrie et invite autant que possible toute la famille à se joindre au voeu, si l’enfant le désire.

Je veux devenir acteur     Je veux aller à Disneyland Paris

Je veux rencontrer Tony Parker     je veux nager avec les dauphins

Cette expérience m’apporte énormément, autant humainement que professionnellement puisque qu’elle m’oblige à développer mon réseau et me dépasser pour organiser des événements qui rendent heureux. Et puis, on se fait un tas de copines… J’espère que ce petit témoignage pourra vous donner envie de participer aussi ! Vous pouvez me poser toutes vos questions ici ou par email.

Estelle

Si vous êtes intéressées par l’asso, que ce soit pour nous rejoindre, organiser une levée de fonds ou parce que vous-même connaissez un enfant ou un jeune (de 3 à 17 ans) qui pourrait profiter de l’action de l’association, rendez-vous sur le site de Make-A-Wish France et sur facebook.

Les glaces cocktails Hiddeqel (à sucer avec modération)

glace cocktail daiquiri framboise

Lectrices,

Oubliez les glaces au chocolat, sorbets citron, sorbets framboise ! (Parce que ça fait grossir ? Mais non, ça on s’en fiche ! ) Soyez aventureuses, une nouvelle vague de parfums vient (enfin !) vous tenter… Cet été ce sera daïquiri, piña colada, ou encore whisky cola !

Ici dans le sud, le soleil tape de plus en plus fort, et pour nous rafraîchir et nous surprendre, HIDDEQEL invente les cocktails alcoolisés… sous forme de bâtonnets glacés. Intriguée par le combo glace + alcool, je me suis empressée de tester pour vous.

Les glaces sont fabriquées de façon artisanale en plein centre ville, dans un labo qui ferait rêver Heisenberg. J’y ai rencontré Jean-Charles, l’un des créateurs de la marque. lui et ses associés ont suivi une formation à la prestigieuse Carpigiani Gelato University, en Italie. Oui, vous avez bien compris, il s’agit d’une université entièrement dédiée à la fabrication de glaces. LE RÊVE. Autant dire que ces garçons savent parfaitement ce qu’ils font. Et ça se sent tout de suite lorsqu’on goûte aux glaces HIDDEQEL.

glace cocktail daiquiri framboise

Pour commencer, le bâtonnet ne fond pas sur les doigts, ce qui en soi est déjà  exceptionnel ! Ensuite, le goût évidemment. Les glaces reproduisent parfaitement les saveurs de nos cocktails préférés. La Mojito est élaborée avec du rhum de qualité, du vrai jus de citron pressé à la main et des feuilles de menthe fraîche. La Daïquiri Framboise contient bien sûr de vrais fruits ! Toutes leurs formules sont soigneusement étudiées pour se rapprocher du cocktail original, tout en restant rafraîchissantes et peu sucrées. L’alcool est présent mais pas envahissant (avec 5% par glace, ça reste très léger et c’est tant mieux). Pour le moment, les glaces se déclinent en sept parfums : mojito, daïquiri framboise, planteur agricole, absinthe mauresque, spritz, piña colada et whisky cola.

glace cocktail mojito

glace cocktail absinthe mauresque    glace cocktail whisky cola

glace cocktail planteur agricole

Ah bin oui, ça donne envie tout ça. Alors pour se faire une meilleure idée, plusieurs solutions : vous êtes carrément impatientes et décidez d’aller rendre visite à HIDDEQEL au 5 place de Rome (le nouveau tramway s’arrête juste devant), ou bien vous  attendez le 25 juin et venez découvrir les sept parfums dans les arbres… Et puis si vous organisez un événement ou que vous possédez un café, un snack, un hôtel cinq étoiles ou que sais-je et que vous avez très envie de distribuer ces glaces, n’hésitez pas à contacter la marque via son site hiddeqel.com !

Alors, tentées ? Restez raisonnables, ces bâtonnets restent alcoolisés et sont à sucer avec modération…

Estelle

logo Hiddeqel

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page facebook de HIDDEQEL. Crédit photos : HIDDEQEL

Mais où est-elle ?

Bonjour !

En ce moment je suis très occupée par mes révisions (et le Top Body Challenge)… mes concours ont lieu cette semaine et malheureusement je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer au blog.

Alors pour vous faire patienter, voici une photo de Lagertha la viking badass, mon inspiration capillaire du moment.

Katheryn Winnick, Lagertha Vikings

#strongisthenewpretty

À très vite pour de nouveaux articles !

Estelle

Le Wishes, coup de coeur shopping à Marseille

Le Wishes Marseille

Bonjour !

Vous avez vu ce soleil ?! Quand il fait beau et chaud comme c’est le cas aujourd’hui à Marseille et que je dois rester chez moi pour travailler, j’adore faire une pause et sortir m’installer en terrasse au Cours Julien. Avec une amie c’est top. Avec une amie qui a les même goûts en matière de shopping, c’est encore mieux.
Après avoir siroté nos jus de fruit en parlant Top Body Challenge (LE programme sportif du moment, pour celles du fond), Candice et moi allons nous promener dans les petites rues adjacentes. Après avoir fait un tour dans les friperies que nous connaissons déjà bien (j’ai d’ailleurs trouvé un short Levis 501 dans ma préférée, Lilou Vintage, dont je vous parlerai à l’occasion), nous entrons dans le Wishes, au 16 rue Pastoret, c’est à dire juste à côté du Si Par Azar, le salon de thé parfait pour passer une soirée au calme.

Le Wishes est une boutique de prêt à porter, bijoux de créateurs, maroquinerie qui a ouvert cet hiver à la rue Pastoret.

Le Wishes, Marseille

En entrant j’aime tout de suite l’ambiance : le parquet au sol, l’espace lumineux, les portants bien ordonnés et l’accueil chaleureux de Véronique et Caroline. Dans cette atmosphère raffinée, la boutique propose des vêtements, sacs, pochettes, sélectionnés avec soin. Les bijoux sont de créateurs français et il y en a pour tous les styles ! Bagues en or plaqué, bracelets fantaisies, ou même bagues en forme de cornet de glace… Il y a forcément de quoi trouver son bonheur. D’ailleurs Candice a tout de suite flashé sur la collection printemps-été de la créatrice Julie Sion. Après avoir longuement hésité entre tous ces bracelets, elle choisi finalement celui-ci, un jonc rouge fluo qui habillera la jolie robe blanche et le pantalon imprimé qu’elle a déjà repérés.

Quant à moi, à la seconde ou j’ai passé la porte (bon, juste après m’être pris les pieds dans la marche), j’ai remarqué un kimono Grace & Mila. Paf, coup de foudre. Il est doux, il tombe bien, je ne l’enlèverai plus jamais.

Kimono Faro Grace & Mila

Mon joli kimono « Faro », par Grace & Mila

Cette boutique, c’est le paradis. Tout est classe, élégant, délicat, mais aussi frais et coloré. Les marques sélectionnées sont parfois connues, parfois plus confidentielles, et les vêtements ont tous une coupe impeccable. Des imprimés géométriques, des teintes lumineuses, des tissus tout doux, des bijoux colorés… le choix est rude ! Même les débardeurs ont un petit détail chic, c’est top ! Si mon budget avait été plus conséquent, je serais repartie avec la moitié du magasin (au moins).

Après plus de vingt-cinq minutes d’essayages (Caroline et Véronique sont patientes et de bon conseil), nous passons en caisse et repartons avec nos achats et le sourire.

Le Wishes, Marseille      Le Wishes, Marseille

Le Wishes, Marseille      Le Wishes, Marseille

Le Wishes, Marseille

Le Wishes, Marseille

Lors de votre prochaine sortie au Cours Julien, n’oubliez pas de faire un tour rue Pastoret. En plus, Le Wishes compte organiser de petits événements entre filles dès que possible. Promis, je vous tiens au courant !

Estelle

As You Like, nouveau magazine plein de bonnes idées !

As You Like Magazine

Illustration par As You Like magazine

Bonjour !

Le mois de mai signe le retour du soleil, des jus de fruits en terrasse, de la plage pour les plus chanceux et donc des magazines féminins prônant les régimes bikini. Bon. Personnellement quand j’achète un magazine, j’y cherche plutôt de l’inspiration, je n’ai pas envie de le lire en culpabilisant sur mes fesses pas assez fermes ou mon incapacité à porter un crop-top sans ressembler à Winnie l’Ourson.

La dernière fois qu’un magazine m’a réellement inspirée, c’était Witch Mag et j’avais onze ans et demi. Il me donnait envie de faire quelque chose de mes dix doigts et j’étais impatiente d’aller l’acheter au kiosque.

Depuis, il y a eu Elle, Cosmo, Grazia et puis le merveilleux Bisou qui n’a malheureusement pas fait long feu. Mais depuis quelques années, les magazines féminins semblent se remplir de sélections de produits, de publicités ou de fourbes publi-communiqués qui ne nous disent qu’une chose « Achète ! Achète ! », au détriment d’articles de fond ou de sélections vraiment inspirantes.
Donc jusqu’ici je me contentais d’acheter des magazines que je feuilletais vaguement sur la plage ou à un café et dont je me lassais au bout de cinq minutes. Et puis hier, As You Like est entré dans ma vie.

Hier donc, je me suis rendue à Nîmes pour une « mission » Make-a-Wish (l’association qui réalise les voeux des enfants malades, rejoignez-nous, on cherche des bénévoles sur Marseille). L’aller était rapide, mais pour le retour j’avais deux heures de train avec deux changements. Je me suis dit qu’il valait mieux que je prenne un magazine histoire d’avoir autre chose à regarder que les sièges en moquette cracra des TER.

Gare de Nîmes, je me dirige vers le Relay presse à moitié convaincue, je jette un oeil désabusé vers le rayon « magazines féminins », j’hésite entre Cosmo (creux) et Causette (cher), et puis…

BAM !

Mon regard se pose sur une couverture fraîche et colorée « AS YOU LIKE » « Nouveau » « N#1 » « Inspirations & Secrets du meilleur de la Toile » mais surtout « Cahier à colorier et à gribouiller ». De l’inspiration ET un cahier à colorier ? Je suis intriguée, j’attrape le magazine et le feuillette. La mise en page est moderne et colorée sans être tape-à-l’oeil, il y a l’air d’y avoir pas mal de lecture et effectivement il y a de jolies illustrations à colorier à la fin. Il fait trois euros, mais le triple de l’épaisseur de Cosmo ou Grazia. Ni une ni deux, je me dirige vers la caisse, le pose fièrement sur le comptoir « et une boîte de crayons de couleur s’il vous plaît ».

Confortablement installée en deuxième classe du TER (haha) je commence ma lecture. As You Like est en fait à la fois un magazine « connecté » et un notebook qui regroupe les bonnes idées et adresses mode, beauté, déco, lifestyle de la crème des blogueuses. Parmi elles, Caroline de Pardon my Obsession, Slanelle, Tiboudnez, Julie de Je Suis Vernie, Jésus Sauvage, Emilie de Poligom,… des filles au styles variés mais toujours de bon goût.

As You Like magazine  As You Like magazine  As You Like magazine

Les articles sont simples, bien écrits et donnent envie de rester chez soi pour tester des nails arts ou des DIY, et puis de sortir découvrir toutes les bonnes adresses présentées. A la fin de chaque rubrique, une page de note permet de faire sa Wishlist, et les coloriages sont parfaits pour s’occuper entre deux rendez-vous. Les pubs restent discrètes, bien moins invasives que dans les magazines classiques. Il y a aussi des conseils conso sous la forme de minis romans photo. Bref, je suis comblée. As You Like réussi son pari d’amener le meilleur du digital au format papier. Finalement, mes deux heures de train passent presque trop vite.

Alors, si vous aussi vous aimez vous sentir inspirée, découvrir des tendances et gribouiller un peu partout, As You Like va vite devenir un indispensable… Vivement le prochain numéro !

Estelle

-> Le site du magazine
-> As You Like est sur facebook, sur instagram, sur twitter et Pinterest.